L'assurance de personnes peut vêtir plusieurs aspects. S'il apparaît évident de souscrire un contrat d'assurance vie, pour vous constituer progressivement votre épargne
et obtenir un patrimoine financier à moyen ou long terme, il est également essentiel de couvrir les risques décès et accident pouvant intervenir à tout moment.
Pour vous protéger ainsi que votre famille en cas de décès ou de Perte Totale et Irréversible d'Autonomie (PTIA), des solutions de prévoyance ont été développées
par les acteurs du marché.

Comment distinguer l'assurance vie de la prévoyance décès ?

L'assurance vie est une opération d'épargne où l'assuré confie à l'assureur ses avoirs afin d'obtenir à une date pré-déterminée, si l'assuré est en vie, les sommes investies sous forme de capital ou de rente. En cas de décès de l'assuré avant le terme du contrat, l'épargne constituée est versée au(x) bénéficiaire(s) désigné(s).

La prévoyance décès intervient en cas de décès de l'assuré pour verser un capital, prévu au contrat, au(x) bénéficiaire(s) désigné(s). La garantie décès peut être associée
à des garanties invalidité et doublement de capital en cas de décès accidentel.

Pour les deux contrats, la fiscalité est avantageuse. Le capital versé dans le cadre de l'assurance décès est « hors succession ».

Pourquoi souscrire une assurance prévoyance décès ?

Epargner est un excellent réflexe pour préparer l'avenir et assurer les besoins et projets familiaux à moyen et long terme. Mais en cas de décès ou de Perte Totale
et Irréversible d'Autonomie (PTIA)(1), demain, la situation financière de votre famille pourrait être fortement fragilisée.
Pour compenser une baisse de revenu en cas de maladie ou de Perte Totale et Irréversible d'Autonomie, il est indispensable de souscrire une assurance prévoyance.
Le versement d'un capital pourra alors permettre de maintenir le niveau de vie de votre famille, de financer les études de vos enfants ou encore protéger votre conjoint
s'il n'a pas d'activité rémunérée.

75% : C'est le niveau de revenu conseillé qu'une famille doit maintenir afin de conserver sa qualité de vie en cas de décès ou de Perte Totale et Irréversible d'Autonomie (PTIA)(1) d'un de ses membres(2).

3 ans : C'est la durée minimum de couverture conseillée car suite au décès d'un membre de la famille, il est difficile d'ajuster les dépenses du foyer à la baisse et à contrario d'augmenter ses revenus. Le maintien du niveau de vie doit donc s'envisager sur plusieurs années.

60 000 à 70 000 €(3) : C'est le montant des frais de vie courante si l'un de vos enfants envisage de faire 5 années d'études supérieures.

Quelques idées reçues : « en cas de décès ou de PTIA(2), je pense être couvert par… »
La Sécurité Sociale : elle verse aux ayants droit d'un salarié décédé un capital décès maximum de 3 403 €(4).
La responsabilité civile incluse dans mon assurance Multirisques Habitation : elle ne couvre que les dommages que vous pourriez causer à autrui.
Ma complémentaire santé : elle ne prend en charge que le remboursement de vos frais de soins.
La garantie protection du conducteur de mon assurance auto : elle permet le versement d'un capital à vos proches en cas de décès mais uniquement si vous êtes victime d'un accident avec votre véhicule.

* Composez le +33 810 246 810 depuis l’étranger (tarification selon opérateur).
(1) Dans le contrat HSBC Capital Prévoyance, le souscripteur est considéré en état de PTIA (Perte Totale et Irréversible d'Autonomie) lorsqu'il est reconnu, par un médecin expert désigné par HSBC Assurance Vie, totalement et définitivement incapable de se livrer à aucune occupation ou aucun travail lui donnant gain ou profit et devant avoir recours à l'assistance d'une tierce personne pour l'accompagnement d'au moins 3 des 4 actes ordinaires de la vie (se laver, s'habiller, se déplacer, se nourrir).
(2) Estimation basée sur une famille de 2 enfants d'après l'article du journal Le Particulier octobre 2010.
(3) Source Fage Dossier de Presse « L'indicateur Fage du coût de la rentrée étudiante ».
(4) Au 1er avril 2016, le montant maximum versé est de 3 403,40 euros.

Conseils - Prévoyance